Second séminaire de la Chaire Unesco à Alexandrie

Le second séminaire international de la Chaire Unesco « Numérique et Apprentissages » s’est tenu à l’université Senghor d’Alexandrie les 16 et 17 Octobre derniers. Animé par Jacqueline Bergeron, Présidente du Réseau Erasmus Expertise et Omnéya Shaker, Directrice du Campus Numérique Francophone d’Alexandrie, ce séminaire a connu à travers ses différentes activités, la participation d’une centaine de personnes.

Le recteur de l’Université Senghor, Mr Thierry Verdel, a chaleureusement accueilli le groupe indiquant que la chaire représente un réservoir d’idées au sein duquel peuvent émerger de grands projets à réaliser pour le développement du numérique dans les domaines d’expertise de la Chaire au service de différents publics. Il a confirmé le soutien de l’université à toutes les activités de la Chaire Unesco et au réseau Erasmus Expertise. Mme Jacqueline Bergeron a remercié le recteur et l’équipe universitaire pour l’accueil de cette seconde rencontre internationale et pour son implication dans les activités du réseau.

La séance s’est déroulée en deux temps : point de situation sur les activités en cours et perspectives à venir.

  • Projet de Mobilités Intra-Africaine

Présenté par M. Abdallah Chouik de l’IUR (Maroc), ce projet de mobilité et de coopération Sud-Sud a été élaboré dans le cadre d’un appel lancé par la commission Européenne en Mai 2017. La finalité vise l’amélioration des compétences des étudiants et du personnel universitaire (enseignant et administratif) mais aussi le développement de la qualité de l’enseignement dispensé à travers la mutualisation de plusieurs établissements d’enseignement supérieur en Afrique. Six universités ont intégré dans le consortium : l’Université Internationale de Rabat (Maroc), l’Université de Dschang (Cameroun), l’Université Franceville (Gabon), l’Université Gaston Berger de Saint Louis (Sénégal), l’Université de Ouagadougou 2 (Burkina-Faso), l’Université d’Abomey-Calavi (Bénin). L’université de Nantes (France) est intégrée comme partenaire technique.
Le projet n’ayant pas été retenu lors de ce premier appel 2017 par la commission européenne, il sera soumis de nouveau en 2018. Dans l’attente le consortium en place poursuit la dynamique pour enclencher les premières mobilités étudiantes avec l’appui de partenaires financiers et politiques marocains.
Ce projet s’inscrit dans l’axe mobilité de la chaire Unesco, la responsabilité de cet axe est assurée par l’Université Internationale de Rabat, membre du consortium de la chaire Unesco.

  • Journée d’études du collège d’Etudes Mondiales à Paris (France)

Angela Condello (collaboratrice du Pr Maurizio Ferraris) a participé au séminaire en visio conférence depuis l’université de Turin. Elle a présenté les principales pistes de collaboration entre la Chaire Unesco, le centre inter-universitaire d’ontologie théorique et appliquée de l’Université de Turin (dirigé par le Pr Maurizio Ferraris, vice-recteur de l’Université de Turin) et le Collège d’Etudes Mondiales basé à Paris. Une journée d’étude intitulée « Humanités Numériques 4.0 » coorganisée par le centre interuniversitaire de Turin, le collège d’études mondiales, la chaire du collège des Bernardins et la chaire Unesco se déroulera le 24 janvier 2018 au collège d’études mondiales à Paris et rassemblera plusieurs contributeurs sur trois axes :
** Savoirs et apprentissages et numérique
** Documents, cadre juridique et numérique
** Industries et numérique
Le programme de cette rencontre est en cours d’élaboration. A l’issue de cette journée d’étude un programme de recherche sera élaboré, il sera conduit conjointement par la chaire Unesco et le laboratoire d’Ontolongie de l’université de Turin en collaboration avec le collège d’études mondiales.

  • Barcamp Humanités Numériques

Jean-Paul C. Lawson (participant et représentant du groupe Barcamp) a rappelé le contexte dans lequel s’est organisé cet événement et a présenté le résumé des trois jours de travail qui se sont déroulés en mai 2017 à l’université Senghor avec l’appui du campus numérique AUF entre les responsables des facultés des universités égyptiennes, les diplômés de l’université Senghor et les animatrices du barcamp. La réflexion au sein du barcamp a porté sur la relation entre le numérique, l’éducation et la formation. De cette première rencontre ont émergé trois posters numériques, socles d’orientations pour une publication à venir. Les thèmes suivants ont été identifiés :
** Comment développer la compétence des acteurs du secteur universitaire à l’ère du numérique ?
** Quel(s) dispositif(s) d’évaluation concevoir dans un processus d’apprentissage par le numérique ?
** Identité numérique et processus d’apprentissage : quelle(s) évolutions pour les apprenants et pour les enseignants ?

  • Projet de candidatures Programme Erasmus+ (Capacity Building) sur le thème « Diffusion numérique et accès internationale aux savoirs en direction des personnes vulnérables »

Jacqueline Bergeron a soumis à l’appréciation des membres présents la perspective de monter un projet Erasmus+ (Capacity Building) sur cette thématique. A l’issue des débats, la thématique retenue est estimée pertinente et intéressante. Jacqueline Bergeron a rappelé des priorités transversales et régionales de l’appel d’offre 2018, ces dernières sont directement liées à la thématique du projet. Une note d’intention jointe en annexe du présent compte rendu présente les grandes lignes de la structure du projet ainsi que les partenariats envisagés.

Pour télécharger le compte-rendu du séminaire, cliquez ici.